Rechercher
  • Véronique

Le bon drone de photogrammétrie



La photogrammétrie aérienne a tellement d'applications, surtout lorsqu'il s'agit de pratiques d'arpentage. Cependant, elle a traditionnellement été limitée par des images aériennes d'hélicoptère coûteuses assemblées - mais les drones ont changé tout cela ! Le caractère abordable des drones pour la photogrammétrie aérienne a ouvert la voie à de nombreuses entreprises pour utiliser cette nouvelle technologie de manière très avantageuse... mais qu'est-ce qui fait un bon drone pour la photogrammétrie ?


Multi-rotor ou aile fixe ?

Le choix le plus fondamental à faire est de savoir si vous avez besoin d'un drone à multirotor ou à aile fixe. Les deux ont leurs mérites et leurs inconvénients !


Un multirotor est plus facile à piloter, surtout lorsqu'il s'agit de décoller et d'atterrir, et offre une capacité de vol stationnaire unique, idéale pour prendre des images aériennes. Moins de compétences de pilotage sont nécessaires, en particulier pour les vols avec tracé GPS, ce qui signifie que les enquêtes photogrammétriques peuvent être autonomes - idéal pour une entreprise qui n'utilise pas encore de drones.


Cependant, les modèles à voilure fixe sont les dominants en matière de drones topographiques, et ce parce que la conception traditionnelle permet de couvrir des distances bien plus grandes en un seul vol. Bien qu'un multirotor puisse faire du vol stationnaire, de grosses batteries sont nécessaires pour cela, ce qui se traduit par une batterie plus lourde et donc un temps de vol réduit. Les possibilités de vol plané offertes par la conception aérodynamique d'un aéronef à voilure fixe permettent de réaliser d'importantes économies d'énergie et d'obtenir un drone plus léger.


Les drones à voilure fixe demandent plus d'entraînement pour être pilotés : bien que les vols autonomes et semi-autonomes soient possibles avec le GPS, il est conseillé qu'un pilote soit capable de prendre le contrôle total. Cela semble assez simple, et avec les systèmes de télémétrie avancés embarqués, c'est plutôt vrai - mais la conscience spatiale du pilote doit encore être bonne ! Un drone à voilure fixe " retournera " les commandes lorsqu'il se retournera vers vous - ce qui était " en avant " sur la commande est maintenant " en arrière ", etc. - ce qui signifie qu'une grande habileté est nécessaire pour éviter le redoutable crash !


Types de caméras de photogrammétrie

Vous devrez réfléchir au type exact de cartographie photogrammétrique pour lequel votre drone sera utilisé : acheter de l'amlodipine en ligne certains types de cartes nécessiteront plus qu'une caméra traditionnelle à spectre visible (rouge, vert, bleu ou RVB).


Une caméra à spectre visible fournira des images haute définition du paysage, avec de grands niveaux de détail, mais peut manquer des caractéristiques topographiques, en particulier lorsque la végétation est dense.


Les caméras NVDI (Normalised Differentiation Vegetation Index) sont capables de fournir des images très détaillées de la végétation, ce qui les rend idéales pour la recherche agricole ou environnementale. Les caméras NVDI fonctionnent sur la base d'un rapport entre les images dans le proche infrarouge moins la réflectivité rouge, et la réflectivité dans le proche infrarouge plus le rouge. C'est cette différenciation qui permet de contrôler les niveaux dans les images pour fournir une analyse très détaillée de la végétation.


Les caméras multispectres sont les plus performantes de toutes ! Une caméra multispectre utilise à la fois le spectre visible (rouge, vert et bleu ou RVB) ET le proche infrarouge, ce qui en fait un outil parfait pour des images photogrammétriques incroyablement détaillées. Le plus gros inconvénient, comme vous pouvez l'imaginer, c'est que plus de fonctionnalités signifie un prix plus élevé.


Marquage des caméras GPS

Quelle que soit la caméra que vous choisissez d'utiliser sur votre drone de photogrammétrie, il est idéal de s'assurer que vous pouvez inclure le marquage GPS sur chaque image. Cela permet au logiciel d'assembler les images de manière transparente et signifie également que des vols répétés peuvent être effectués avec les mêmes emplacements exacts pour les images lorsque des enquêtes sont nécessaires au fil du temps pour surveiller les éléments du paysage.


Portabilité

Enfin, pensez à la distance que vous devrez parcourir pour transporter votre drone ! Souvent lancé depuis des champs situés au milieu de nulle part et peu accessibles par la route, il est préférable de s'assurer que votre drone peut se ranger dans une valise de taille raisonnable que vous pourrez transporter assez facilement.


Le poids de certains drones de photogrammétrie peut être rebutant, surtout avec les grands drones multirotors, il est donc important de considérer que la valise utilisée est aussi légère que possible tout en restant robuste pour supporter un transport régulier. Heureusement, les drones à voilure fixe tels qu'ils sont généralement utilisés pour la photogrammétrie aérienne ont tendance à être plus légers grâce à l'efficacité de leur conception aérodynamique, de sorte que les valises plus robustes peuvent être utilisées sans ajouter trop de poids supplémentaire.

2 vues0 commentaire